L'ONU appelle à de nouveaux efforts contre les groupes armés dans la région des Grands Lacs d'Afrique

2 décembre 2014

Un groupe d'envoyés spéciaux des Nations Unies et de ses partenaires dans la région des Grands Lacs d'Afrique ont exprimé mardi leur consternation et préoccupation concernant une série de massacres de civils qui a eu lieu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), en particulier autour de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

La semaine dernière, près de 100 civils, dont principalement des femmes et des enfants, ont été tués, ce qui porte le nombre de victimes à plus de 200 depuis la mi-octobre.

« Les Envoyés spéciaux ont condamné ces massacres qui ont été attribués à la milice des Forces démocratiques alliées et ils ont souligné qu'il ne peut pas y avoir d'impunité pour les responsables des violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international », a indiqué le bureau de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs dans un communiqué de presse.

Les Envoyés spéciaux, dont l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, le Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Martin Kobler, l'Envoyé spécial des Etats-Unis, Russ Feingold, le Représentant spécial de l'Union africaine, Boubacar Diarra, et le Coordonnateur principal de l'Union européenne, Koen Vervaeke, ont appelé le gouvernement de la RDC à mener une action militaire forte contre ce groupe avec le soutien de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et sa brigade d'intervention.

Les envoyés spéciaux ont également demandé une action contre tous les autres groupes armés dans la région, dont les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), qui ont été confrontés à un ultimatum par la communauté internationale les appelant à se dissoudre avant le 2 janvier ou à faire face à une action militaire. Les envoyés spéciaux ont salué le début de la réinstallation volontaire à Kisangani de certains éléments des FDLR.

Le groupe d'envoyés spéciaux ont aussi rappelé l'urgence d'achever le processus de démobilisation des anciens combattants du M23, en coordination avec les Etats de la région concernés. Ils ont demandé au gouvernement de la RDC d'accélérer le processus de désarmement, démobilisation, réinsertion, rapatriement et réinstallation de ces anciens combattants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : le Conseil de sécurité condamne les massacres de civils dans la région de Beni

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné mardi soir les massacres perpétrés contre des civils le 20 novembre près de la ville de Beni au Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Suite à ces attaques, le nombre de civils tués dans cette région depuis la mi-octobre s'élève à plus de 200.