Ebola : les chefs de l'OMS et d'ONUSIDA en visite au Mali où de nouveaux cas ont été signalés

24 novembre 2014

La Directrice-générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr. Margaret Chan, et le Directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé, ont effectué une visite au Mali ce weekend pour renforcer le soutien des Nations Unies dans la lutte contre le virus Ebola, alors que de nouveaux cas ont été signalés dans ce pays.

La Directrice-générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr. Margaret Chan, et le Directeur exécutif d'ONUSIDA, Michel Sidibé, ont effectué une visite au Mali ce weekend pour renforcer le soutien des Nations Unies dans la lutte contre le virus Ebola, alors que de nouveaux cas ont été signalés dans ce pays.

Lors de leur visite, Dr. Chan et M. Sidibé ont visité un centre de traitement d'Ebola dans la capitale Bamako. Ils ont aussi rencontré le Président Ibrahim Boubacar Keïta, le Premier ministre Moussa Mara, et d'autres membres du gouvernement pour discuter de la lutte contre l'épidémie et comment l'ONU peut renforcer son soutien, a précisé l'OMS dans un communiqué de presse.

La visite a eu lieu alors que le gouvernement malien a annoncé un nouveau cas d'Ebola et que deux nouveaux patients soupçonnés d'être infectés ont été testés. Au moins cinq personnes sont déjà mortes à cause d'Ebola au Mali et le pays s'efforce de retrouver les personnes qui ont été en contact récemment avec les personnes atteintes pour empêcher une propagation de la maladie.

« Au cours des dernières semaines, le Mali a réagi rapidement pour trouver les personnes qui ont été contact avec une personne infectée par la maladie », a souligné Dr. Chan. « Cette réponse rapide est essentielle pour empêcher la propagation de la maladie. Il est essentiel maintenant que l'OMS et toutes les autres agences des Nations Unies travaillant au Mali aident le gouvernement à poursuivre ces efforts jusqu'à ce que nous soyons certains que cette épidémie est contenue. »

La Directrice-générale de l'OMS et le chef d'ONUSIDA se sont également rendus au Centre pour le développement de vaccins où un vaccin contre le virus est actuellement dans la première phase de tests sur les humains. Le Centre travaille également avec d'autres agences des Nations Unies et des groupes de la société civile pour empêcher la propagation d'Ebola.

« Nous savons que l'un des éléments les plus importants pour contenir Ebola est une forte implication communautaire avec des dirigeants influents pour lutter contre la stigmatisation », a dit le Dr. Chan.

L'ONU a renforcé son action au Mali pour lutter contre Ebola. La Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), dont le quartier-général est au Ghana, a ainsi annoncé vendredi qu'elle allait ouvrir un bureau dans le pays. La Mission est pour l'instant déployée dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par l'épidémie : la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone.

A ce jour, plus de 15.300 cas d'Ebola ont été enregistrés et plus de 5.450 personnes en sont mortes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ebola : avec de nouveaux cas au Mali, l'Afrique de l'Ouest reste en état d'alerte

Avec de nouveaux cas d'Ebola au Mali et une propagation de l'épidémie qui se poursuit en Sierra Leone, les résultats de la lutte contre l'épidémie sont inégaux en Afrique de l'Ouest qui continue d'être en état d'alerte, ont prévenu vendredi les Nations Unies.