Libye : la Mission de l'ONU négocie une trêve humanitaire de 12 heures à Benghazi

19 novembre 2014

Le chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Bernardino Leon, a annoncé mercredi que toutes les parties qui s'affrontent dans la ville de Benghazi ont convenu d'une trêve humanitaire inconditionnelle pour permettre d'évacuer les civils et récupérer les corps des personnes décédées.

La trêve, qui a été facilitée par la MANUL, a débuté à 7h00, heure locale, mercredi matin pour une période de 12 heures et pourrait être prolongée avec l'accord des parties, selon un communiqué de presse.

Cette trêve humanitaire est indispensable pour donner un répit à la population de Benghazi, où les combats ont été acharnés, a expliqué la Mission.

Le Croissant-Rouge libyen doit évacuer des civils des deux quartiers touchés, récupérer les corps des personnes décédées et faciliter l'élimination des eaux usées dans les zones touchées.

Les civils auront également l'occasion d'assister les blessés et de se réapprovisionner en nourriture et autres fournitures dont ils ont besoin.

La MANUL a exhorté toutes les parties à respecter pleinement leurs engagements pendant la trêve. Depuis le soulèvement de 2011 qui a renversé l'ancien dirigeant Mouammar Qadhafi, la Libye est le théâtre d'affrontements entre groupes armés, ce qui a causé une grave crise humanitaire.

Selon les chiffres fournis par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), au moins 106.000 personnes ont fui leurs maisons rien qu'en octobre. Depuis mai, 393.400 personnes ont été déplacées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l'ONU inquiète de la détérioration rapide de la situation sécuritaire

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a fermement dénoncé des attentats à la bombe qui ont visé jeudi les ambassades d'Egypte et des Emirats arabes unis dans la capitale de la Libye, Tripoli.