Le monde est sur la bonne voie concernant la création de zones naturelles protégées, selon le PNUE

13 novembre 2014

Le monde est en voie d'atteindre son objectif pour 2020 sur l'accroissement des zones naturelles protégées, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) publié jeudi.

L'agence onusienne a toutefois estimé qu'il fallait redoubler d'efforts pour assurer que la priorité soit accordée à la protection des écosystèmes et de la biodiversité.

Le rapport indique que 15,4% des zones terrestres et 3,4% des océans dans le monde sont maintenant protégés, ce qui montre qu'il y a une prise de conscience accrue par l'opinion mondiale de la nécessité de préserver les ressources naturelles qui vont jouer un rôle primordial pour atteindre les objectifs de développement durable.

Les zones protégées sont essentielles pour la conservation des espèces, des écosystèmes et des moyens de subsistance, et elles jouent également un rôle essentiel pour la résilience face aux impacts des changements climatiques, notamment grâce aux 7,8 millions de km2 de forêts que ces zones abritent.

« Les aires protégées nous fournissent non seulement un filet de sécurité écologique, mais jouent également un rôle économique vital en assurant des services écosystémiques précieux, notamment l'approvisionnement en eau et en bois, pour soutenir le tourisme », a déclaré le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, dans un communiqué de presse.

« Alors que nous travaillons pour trouver un accord mondial sur le climat, avec la prochaine réunion qui aura lieu bientôt à Lima, au Pérou, et que nous mettons en place le programme de développement durable pour l'après-2015, il est crucial d'agrandir les aires protégées afin qu'elles puissent soutenir les efforts pour lutter contre les changements climatiques, et protéger la biodiversité et les services écosystémiques qui sont nécessaires à la vie », a-t-il ajouté.

Le rapport, qui est le deuxième rapport d'évaluation sur les progrès réalisés pour atteindre les objectifs de la Convention d'Aichi sur la biodiversité, estime que 1,6 million km2 de nouvelles aires protégées ont été désignées depuis 2012. Depuis 2010, la couverture mondiale supplémentaire est de 6,1 million km2, soit une superficie proche de celle de l'Australie.

La convention appelle à la bonne gestion des zones de conservation qui devraient couvrir au moins 17% des zones terrestres du monde et 10% de la superficie des océans du monde d'ici 2020.

Le rapport indique que la cible concernant la couverture en superficie est susceptible d'être atteinte, mais que les progrès dans d'autres domaines restent insuffisants, notamment concernant l'emplacement de ces zones pour assurer qu'elles soient susceptibles de protéger la biodiversité et les écosystèmes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.