Changements climatiques : à Copenhague, Ban appelle à agir avant qu'il ne soit trop tard

2 novembre 2014

Lors de la présentation dimanche à Copenhague, au Danemark, d'un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a averti que si rien n'est fait rapidement, les changements climatiques accélèreront avec des impacts irréversibles pour les humains et les écosystèmes.

A moins que des mesures concrètes et efficaces soient mises en œuvre urgemment pour lutter contre les changements climatiques, il sera impossible d'atteindre l'objectif d'assurer que les températures n'augmentent pas plus de 2 degrés Celsius au niveau mondial.

« Avec ce dernier rapport, la communauté scientifique a une fois de plus prévenu que nous sommes engagés dans une course contre la montre et il est nécessaire que les dirigeants politiques agissent », a déclaré le chef de l'ONU, dans la capitale danoise.

Selon un communiqué de presse du GIEC, le rapport confirme que les changements climatiques en cours sont sans équivoque. Depuis les années 1950 un grand nombre des changements observés sont sans précédent depuis des siècles, voire des millénaires.

« L'atmosphère et les océans se sont réchauffés, la quantité de neige et de glace a diminué, le niveau de la mer a augmenté et la concentration de dioxyde de carbone a augmenté à un niveau sans précédent depuis près de 800.000 ans », a déclaré le Co-président du Groupe de travail I du GIEC, Thomas Stocker, qui a participé à l'élaboration du rapport final avec deux autres groupes d'experts.

M. Ban a affirmé que le rapport constitue « l'évaluation la plus complète des changements climatiques » à ce jour, et il a exhorté les dirigeants du monde à passer à l'action. « Même si les émissions cessaient demain, nous devrions quand même vivre avec les effets des changements climatiques pendant une longue période ».

Pourtant, la « bonne nouvelle est que si nous agissons maintenant, nous avons les moyens de construire un monde plus durable », a affirmé le Secrétaire général en expliquant qu'une action rapide et décisive peut mettre le monde sur la bonne voie. « C'est un mythe que l'action climatique est onéreuse », a-t-il dit en expliquant que l'inaction coûterait en fait beaucoup plus cher.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l'ONU va se rendre au Danemark puis en Autriche

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, doit se rendre samedi 1er novembre à Copenhague, au Danemark, où il participera le lendemain au lancement du Rapport de synthèse du Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC).