Ebola : les efforts pour contenir et traiter la maladie doivent se poursuivre jusqu'au dernier cas - ONU

31 octobre 2014

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le virus Ebola, David Nabarro, a appelé vendredi à maintenir la riposte mondiale à ce virus mortel « jusqu'à ce que le dernier cas a été contenu et traité », alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé des mesures pour mieux protéger les travailleurs de la santé.

L'OMS a annoncé qu'elle met à jour ses lignes directrices concernant l'équipement de protection individuelle pour les travailleurs de la santé pour assurer la protection de la bouche, du nez et des yeux. Etant donné que la contamination passe souvent par les mains, l'hygiène des mains et le port de gants sont indispensables pour protéger le travailleur de la santé et l'OMS a recommandé aux travailleurs de la santé de porter deux paires de gants.

« Ces lignes directrices jouent un rôle important pour bien expliquer l'importance des équipements de protection individuelle efficaces qui assurer la sécurité des travailleurs de la santé et les patients et empêcher la transmission du virus Ebola », a expliqué le Directeur de l'OMS pour la prestation des services et de la sécurité, Edward Kelley, dans un communiqué de presse.

Lors d'un point de presse au Siège de l'ONU à New York, M. Nabarro a indiqué que des progrès ont été réalisés dans la lutte contre la maladie, tout en soulignant qu'il est prématuré de faire des conclusions basés sur les chiffres.

« Même si nous avons remarqué un ralentissement de la croissance du nombre de nouveaux cas, nous ne pouvons pas affirmer que l'épidémie est sous contrôle. Cela signifie simplement que nous sommes sur la bonne voie », a déclaré M. Nabarro.

« Nous devons maintenir nos efforts jusqu'à ce que chaque dernier cas a été traité », a-t-il ajouté, en ajoutant qu'il faut continuer de renforcer la stratégie de l'engagement communautaire, du traitement et de la détection de nouveaux cas.

Selon les dernières données de l'OMS sur l'épidémie d'Ebola publié aujourd'hui, 13.567 cas et 4951 décès ont été répertoriés dans les six pays affectés, dont la Guinée, le Libéria, le Mali, la Sierra Leone, l'Espagne et les Etats-Unis, avec deux pays précédemment touchés, Nigeria et Sénégal.

L'Envoyé spécial a expliqué que sur les 988 millions de dollars nécessaires pour financer le plan de lutte contre Ebola, 540 millions ont été reçus, soit environ 50%.

L'OMS a également annoncé l'ouverture d'une nouvelle unité de traitement d'Ebola dans la banlieue de la capitale libérienne, Monrovia. Cette nouvelle unité a une capacité de 200 lits qui s'ajoutent aux 500 actuellement disponible pour les patients d'Ebola dans la ville, qui reste l'épicentre de l'épidémie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les efforts de l'ONU pour lutter contre Ebola bénéficient d'une contribution de la Banque mondiale

La Banque mondiale a annoncé jeudi l'intensification de ses efforts pour aider les professionnels de santé qui luttent contre l'épidémie de l'Ebola dans les trois pays les plus affectés en Afrique de l'Ouest, dans le cadre des opérations coordonnées par les Nations Unies.