Soudan du Sud : Ban Ki-moon condamne la violation de l'accord de cessez-le-feu

30 octobre 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies a condamné jeudi la reprise des combats entre l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et les forces d'opposition à Bentiu et Rubkona, dans l'État d'Unity, au Soudan du Sud.

« Cette reprise des combats est encore une fois une violation grave de l'accord de cessez-le-feu et elle sape les efforts actuels de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en vue de trouver une solution politique au conflit au Soudan du Sud », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Le Secrétaire général a appelé le Président Salva Kiir et le chef des forces d'opposition et ancien Vice-président, Riek Machar, à cesser immédiatement toutes les opérations militaires en leur rappelant leur obligation de protéger les civils et de respecter le droit international humanitaire.

« Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties l'inviolabilité de tous les structures de l'ONU, y compris les sites de protection des civils de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), où près de 100.000 civils déplacés sont protégés actuellement, dont 49.000 uniquement à Bentiu », a déclaré le porte-parole.

Le Secrétaire général a également exhorté les deux parties à participer de manière constructive aux négociations politiques en cours à Addis-Abeba et à parvenir d'urgence à un accord sur les dispositions transitoires intégrées et globales.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : l'ONU et le gouvernement lancent une campagne pour démobiliser les enfants-soldats

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, a annoncé mercredi le lancement par le gouvernement du Soudan du Sud et l'ONU de la campagne « Enfants, pas soldats » à l'échelle nationale, pour mettre fin au recrutement et à l'utilisation des enfants par l'armée sud-soudanaise.