Ukraine : l'ONU déplore l'organisation par les rebelles de leurs propres 'élections'

29 octobre 2014

Le Secrétaire général des Nation Unies, Ban Ki-moon, a déploré mercredi l'organisation par les groupes armés rebelles dans l'est de l'Ukraine de leurs propres 'élections' le 2 novembre, en violation de la Constitution et de la législation nationale.

« Ces 'élections' porteront gravement atteinte au Protocole et au Mémorandum de Minsk, qui doivent être mis en œuvre dans leur intégralité de toute urgence. Le Secrétaire général exhorte tout le monde à respecter ces accords et à travailler à une résolution pacifique du conflit », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général réitère l'importance fondamentale de rétablir la stabilité et de sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine », a-t-il ajouté.

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité la semaine dernière sur la situation en Ukraine, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, et le Sous-Secrétaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic, avaient estimé que les résultats des efforts pour mettre fin au conflit dans ce pays restaient mitigés.

« Il est apparu clairement au cours des semaines passées que malgré les accords déterminants conclus à Minsk, nous sommes encore loin de leur mise en œuvre complète et donc encore loin d'une paix durable en Ukraine », a dit M. Fernandez-Taranco devant les membres du Conseil.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : l'ONU juge qu'on est encore loin d'une paix durable

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation en Ukraine, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, et le Sous-Secrétaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic, ont estimé vendredi que les résultats des efforts pour mettre fin au conflit restaient mitigés.