En visite en Somalie, les chefs de l'ONU et de la Banque mondiale réitèrent leur soutien

29 octobre 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Him, ont effectué mercredi une visite dans la capitale somalienne Mogadiscio, au cours de laquelle ils ont réitéré leur soutien au processus de transition de la Somalie et aux efforts visant à renforcer la paix, la sécurité et le développement dans la Corne de l'Afrique.

Selon l'ONU et la Banque mondiale, cette visite conjointe de haut niveau intervient à un moment important pour la Somalie qui continue de faire des progrès importants contre l'insurrection Al-Chabab, et mène des réformes politiques cruciales dans le but d'organiser des élections nationales en 2016. La délégation comprend également le Président de la Banque islamique de développement, Ahmad Mohamed Ali, et de hauts représentants de la Banque africaine de développement, de l'Union africaine et de l'Union européenne.

« Les Nations Unies, le Groupe de la Banque mondiale et la communauté internationale dans son ensemble sont déterminés à aider le peuple somalien. La Somalie est sur la bonne voie et je suis convaincu que sa population va relever les défis auxquels le pays est confronté. Nous sommes ici pour dire que les Somaliens ne sont pas seuls et que nous allons redoubler nos efforts pour les aider à préserver les gains réalisés au cours des dernières années », a déclaré Ban Ki-moon.

La Somalie est confrontée à des défis dans les domaines politique, sécuritaire, humanitaire et de développement en raison de plus de deux décennies de conflit, mais les progrès récents, dont la création d'administrations régionales en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral, sont encourageants. Construire une Somalie plus stable garantira une plus grande sécurité et la prospérité économique dans la Corne de l'Afrique.

Selon l'ONU et la Banque mondiale, les communautés les plus vulnérables et marginalisées de la Somalie, notamment les personnes déplacées, les rapatriés, les femmes et les jeunes, ont besoin d'être inclus dans le processus de consolidation de la paix et de renforcement de l'État.

« La transition de la Somalie est une occasion unique pour ce pays et la Corne de l'Afrique d'améliorer les conditions de vie des gens en les faisant participer à des activités économiques productives », a déclaré M. Kim. « La stabilité politique et la sécurité humaine sont des préalables importants pour réduire l'extrême pauvreté et accroître la prospérité du peuple somalien. »

L'Organisation des Nations Unies et la Banque mondiale, en collaboration avec d'autres partenaires, se sont engagés à accélérer leurs programmes sur le terrain pour soutenir les objectifs politiques, sécuritaires et de développement de la Somalie, comme prévu dans le «New Deal» convenu l'année dernière.

Selon les deux organisations, le gouvernement somalien et ses partenaires doivent également trouver une solution plus durable face à la sécheresse et aux famines fréquentes, qui ont laissé la majorité de la population pauvre et vulnérable. Plus de 3 millions de personnes dans le pays ont besoin d'aide, alors que l'appel humanitaire pour 2014 n'est financé qu'à hauteur de 34%.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Corne de l'Afrique : l'ONU et ses partenaires vont fournir une aide importante pour le développement

Lors d'une visite lundi dans la Corne de l'Afrique, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et des représentants de plusieurs organisations internationales et régionales de développement ont annoncé lundi une aide financière de 8 milliards de dollars au cours des prochaines années pour la région.