Iraq : l'ONU juge prioritaire de fournir une assistance aux déplacés pour l'hiver

20 octobre 2014

Les Nations Unies ont déclaré lundi qu'il était urgent de fournir une assistance pour l'hiver à des centaines de milliers de personnes déplacées en Iraq qui ne sont pas suffisamment préparées à affronter les températures glaciales.

« On s'efforce actuellement de se préparer pour l'hiver, mais il faut faire plus », a dit le Coordonnateur humanitaire par intérim, Neill Wright. « Des centaines de milliers de personnes déplacées internes ont besoin de toute urgence d'abris et d'articles ménagers. »

Environ 800.000 personnes ont besoin d'abris adéquats à travers l'Iraq et au moins 940.000 personnes manquent d'articles ménagers pour se protéger de l'hiver.

Dans la région du Kurdistan par exemple, les températures peuvent descendre à -16 degrés Celsius et 80.000 familles déplacées ont besoin de toute urgence d'une assistance pour l'hiver. Or, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a la capacité et les ressources pour subvenir aux besoins de 30.000 familles seulement.

L'assistance pour l'hiver inclut la distribution de couvertures, de kérosène, de poêles de chauffage, de jerrycans, de tapis de sol thermiques et d'isolants pour rendre les tentes plus chaudes et plus résistantes aux dures conditions hivernales.

« L'hiver n'est pas encore là, mais j'ai déjà vu des tentes qui se sont écroulées à cause de la pluie », a dit de son côté le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic. « La fourniture d'abris adéquats pour l'hiver est absolument urgent. »

M. Simonovic a achevé dimanche une visite d'une semaine en Iraq. Il s'est déclaré très préoccupé par les conséquences dramatiques des actions de l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL) et des groupes associés contre les civils.

« L'EIIL et les groupes armés associés ont commis des violations étendues et systématiques des droits de l'homme et du droit humanitaire international, qui dans certains cas pourraient constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité », a ajouté M. Simonovic. « Les atrocités commises systématiquement et de manière intentionnelle par l'EIIL contre la communauté yézidie pourraient constituer une tentative de commettre un génocide. »

M. Simonovic a également dénoncé une escalade des attaques terroristes et de la violence à Bagdad et dans d'autres régions pas directement affectées par le conflit armé, menaçant encore plus la coexistence pacifique entre les diverses communautés en Iraq.

Le Sous-Secrétaire général a plaidé pour l'adhésion de l'Iraq au statut de la Cour pénale internationale (CPI) et pour l'acceptation immédiate de la juridiction ad-hoc de la CPI pour les crimes qui ont été commis pendant le conflit actuel.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'ONU inquiète du nombre croissant d'exécutions et des défaillances du système de justice pénale

Le nombre d'exécutions en Iraq depuis le rétablissement de la peine de mort en 2005 a connu une augmentation « alarmante », selon un nouveau rapport publié par la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).