A Ramallah et Jérusalem, le chef de l'ONU appelle à ne pas renoncer à la paix

13 octobre 2014

Au lendemain de sa participation à une conférence sur la reconstruction de Gaza au Caire, en Egypte, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est rendu lundi à Ramallah et à Jérusalem pour encourager Palestiniens et Israéliens à ne pas renoncer à la paix.

« Je suis ici avec un message d'espoir, l'espoir de reconstruire Gaza et créer un avenir meilleur pour la population », a dit M. Ban lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, à Ramallah.

Le chef de l'ONU s'est félicité des sommes promises ce weekend par les bailleurs de fonds pour la reconstruction de Gaza après le conflit destructeur de cet été.

Il a souhaité que le gouvernement d'unité palestinien réussisse à assumer ses fonctions et responsabilités légitimes dans la bande de Gaza.

M. Ban a rappelé que les Nations Unies avaient facilité la création d'un nouveau mécanisme temporaire pour surveiller et autoriser les matériaux de construction à Gaza. « Je suis persuadé que ce mécanisme, s'il est appliqué de bonne foi par les parties, permettra la reconstruction à grande échelle dont Gaza a besoin très rapidement », a-t-il souligné.

Plus tard dans la journée, alors qu'il se trouvait à Jérusalem pour rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le chef de l'ONU a salué les mesures prises par le gouvernement israélien pour alléger les restrictions pesant sur la Cisjordanie et Gaza. Selon lui, le mécanisme temporaire prend pleinement en compte les préoccupations d'Israël en matière de sécurité.

« J'exhorte les deux parties à mettre en œuvre ce mécanisme de bonne foi. La reconstruction à grande échelle doit démarrer sans tarder », a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Selon lui, la relance de l'économie à Gaza peut changer la dynamique sur le terrain et renforcer la stabilité.

Au-delà de la reconstruction de Gaza, le Secrétaire général a estimé qu'il fallait s'attaquer aux causes profondes de l'instabilité à Gaza. Il a estimé également qu'il fallait se concentrer à nouveau sur la Cisjordanie.

« Je condamne une nouvelle fois fermement la poursuite des activités de colonisation par Israël » a-t-il dit à Ramallah. « J'exhorte le gouvernement d'Israël à annuler ces activités », a-t-il ajouté à Jérusalem. Il s'est également dit « très préoccupé par les provocations répétées sur les lieux saints à Jérusalem. Cela ne fait qu'attiser les tensions et cela doit cesser ».

Le chef de l'ONU a plaidé une nouvelle fois pour une solution à deux Etats, la Palestine coexistant avec Israël dans la paix et la sécurité.

« Je sais que de nombreux Palestiniens sont frustrés par un processus de paix qui a commencé il y a plus de 20 ans et qui n'a pas produit d'accord final. Mais renoncer à l'espoir ne fera que garantir la victoire aux avocats de la violence. J'exhorte les Palestiniens à être courageux et à continuer à s'impliquer dans un processus de paix significatif. J'exhorte les Israéliens à faire la même chose », a-t-il déclaré à Ramallah.

« Il est clair que les deux parties doivent retourner rapidement à la table des négociations en étant prêtes à faire les compromis, difficiles mais nécessaires », a-t-il ajouté à Jérusalem.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban appelle à une solution durable entre Israël et Palestine pour rompre le cycle de destruction et reconstruction à Gaza

Lors d'une conférence dimanche au Caire, en Egypte, sur la reconstruction de Gaza, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a exhorté toutes les parties à la guerre de cet été de trouver une solution aux causes profondes du conflit pour éviter le « cycle répétitif de construction et de destruction ».