PNUE : il faut redoubler d'efforts pour atteindre les objectifs de préservation de la biodiversité

7 octobre 2014

Dans un rapport publié mardi, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) appelle les gouvernements à prendre des mesures audacieuses et novatrices pour pouvoir respecter le plan stratégique sur la biodiversité et les objectifs d'Aichi en 2020.

Dans ce rapport sur l'état de la biodiversité mondiale, publié un an avant le bilan à mi-parcours du Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 et la Décennie des Nations Unies sur la biodiversité, le PNUE affirme que des progrès significatifs ont été réalisés mais que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour que le Plan stratégique reste sur la bonne voie.

« La gestion responsable de la biodiversité de notre planète n'est pas seulement motivée par un sentiment commun de responsabilité envers les générations futures. Les facteurs incitant les décideurs politiques à sauvegarder la biodiversité sont de plus en plus de nature économique. Sans une biodiversité en bonne santé, les moyens de subsistance, les services écosystémiques, les habitats et la sécurité alimentaire seront compromis », a dit le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, dans un communiqué de presse.

Le Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 et ses 20 objectifs d'Aichi sur la biodiversité, ont été adoptés par la communauté internationale en 2010 à Nagoya, au Japon et ont depuis été réaffirmés par l'Assemblée générale des Nations Unies et au sommet le Rio+20 en 2012.

Atteindre les objectifs d'Aichi contribuerait de manière significative à élargir les priorités mondiales plus larges abordés par l'agenda de développement post-2015; à savoir, réduire la faim et la pauvreté, améliorer la santé humaine, et assurer un approvisionnement durable en énergie, en nourriture et en eau potable.

Toutefois, selon le PNUE, atteindre ces objectifs communs nécessite des changements dans la société, y compris une utilisation beaucoup plus efficace de la terre, de l'eau, de l'énergie et des matériaux, en repensant nos habitudes de consommation et, en particulier, en procédant à de grandes transformations des systèmes de production alimentaire.

« Je prie instamment les États membres et les parties prenantes dans le monde à prendre en compte les conclusions du rapport sur les perspectives mondiales de la biodiversité dans leur planification, en reconnaissant que la biodiversité contribue à résoudre les défis du développement auxquels nous sommes confrontés et redoubler d'efforts pour atteindre nos objectifs communs, » a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un communiqué de presse.

Avec les progrès réalisés à ce jour, des voies plausibles existent pour réaliser et mettre un terme à la perte de biodiversité, ainsi que réaliser les objectifs mondiaux liés aux changements climatiques, à la dégradation des terres et au développement durable.

« La bonne nouvelle est que les parties prenantes font des progrès et ont pris des engagements concrets pour mettre en œuvre les objectifs d'Aichi sur la biodiversité », a déclaré le Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique, Braulio Ferreira de Souza Dias. « Toutefois, le rapport nous montre aussi qu'il faut accroître les efforts de manière significative pour la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la biodiversité et pour réaliser les objectifs d'Aichi ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.