Syrie : le chef de l'ONU condamne des attentats sanglants à Homs

1 octobre 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné mercredi dans les termes les plus forts des attentats à la bombe qui ont frappé la ville de Homs, en Syrie, et qui auraient fait 39 morts, dont 30 écoliers âgés de six à neuf ans.

M. Ban a dénoncé la « très grande perversité » de ces attentats, a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général appelle de nouveau toutes les parties prenantes à ce conflit brutal et sanglant à cesser immédiatement l'usage aveugle de tous les types d'armes. Le Secrétaire général appelle tous les acteurs syriens, régionaux et internationaux à redoubler d'efforts pour mettre fin à cet horrible conflit et aider à parvenir à une solution politique attendue depuis longtemps », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a présenté ses plus sincères condoléances aux familles endeuillées et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées dans les attentats de ce mercredi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La situation humanitaire en Syrie continue de s'aggraver, prévient Valerie Amos

La Secrétaire générale adjointe de l'ONU chargée des affaires humanitaires, Valerie Amos, a de nouveau dressé mardi, devant le Conseil de sécurité, un tableau très sombre de la situation en Syrie, où les violences continuent sur une large échelle et le nombre de réfugiés et de personnes déplacées ne cesse d'augmenter.