Le Bénin appelle à renforcer l'efficacité de l'ONU en matière de prévention des conflits

30 septembre 2014

S'exprimant au nom du Président béninois, Boni Yayi, devant l'Assemblée générale de l'ONU, le Représentant permanent du Bénin auprès des Nations Unies, Jean-François Régis Zinsou, a déclaré qu'il était urgent de renforcer l'efficacité des Nations Unies en matière de prévention des conflits.

S'exprimant au nom du Président béninois, Boni Yayi, devant l'Assemblée générale de l'ONU, le Représentant permanent du Bénin auprès des Nations Unies, Jean-François Régis Zinsou, a déclaré mardi qu'il était urgent de renforcer l'efficacité des Nations Unies en matière de prévention des conflits.

« Les faits démontrent chaque jour que la paix, la sécurité, la bonne gouvernance à l'échelle nationale et internationale et l'exercice sans faille des fonctions régaliennes par les Etats constituent les meilleurs gages de la paix, de la sécurité et de la stabilité internationales », a-t-il dit. « A cet égard, il est urgent de renforcer l'efficacité des Nations Unies dans les efforts déployés pour assurer une meilleure prévention des conflits ».

Le Représentant permanent a estimé nécessaire, en ce qui concerne l'Afrique en général et la région du Sahel en particulier, « d'améliorer le mécanisme d'accompagnement par les Nations Unies, afin de prévenir d'autres conflits et de promouvoir la stabilité nécessaire au développement des Etats de la région ».

M. Zinsou a souligné la nécessité de s'attaquer aux causes profondes des conflits « qui servent, à l'échelle mondiale, de prétextes aux extrémismes et aux organisations terroristes » et a salué la mobilisation de la communauté internationale et la fermeté des Nations Unies « face aux agissements de ces groupes armés ».

« Les mauvaises passes que traverse le monde actuellement nécessitent aussi bien au plan mondial qu'au plan national, l'union sacrée autour des valeurs de respect mutuel, de solidarité, de dialogue interreligieux et surtout de dialogue permanent entre des leaders islamo-chrétiens en vue de créer un espace commun de convivialité, indispensable à l'épanouissement des peuples », a affirmé M. Zinsou.

A cet égard, il a indiqué que son gouvernement avait décidé de soutenir une initiative du Centre panafricain de prospective sociale, dont le siège est au Bénin, pour la tenue à Cotonou, en mars 2015, d'un symposium sur le dialogue islamo-chrétien. « Ce projet multidimensionnel vise à promouvoir une éducation des populations à la paix et au développement, dans le cadre d'une cohabitation harmonieuse des religions », a-t-il expliqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Niger inquiet de l'instabilité dans les pays voisins, la Libye, le Nigéria et le Mali

Lors d'un discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président du Niger, Issoufou Mahamadou, s'est dit jeudi très préoccupé par la situation qui prévaut dans les pays voisins, la Libye, le Nigéria et le Mali.