Bahreïn : l'ONU salue la libération d'une militante des droits de l'homme

19 septembre 2014

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a salué vendredi la libération sous conditions de la défenseure des droits de l'homme, Maryam Al-Khawaja, qui était en détention depuis son arrestation à l'aéroport de Manama le 30 août.

« Nous suivrons de près les résultats de l'audience judiciaire sur son cas, qui est prévue à la Haute cour criminelle de Bahreïn le 1er octobre », a dit le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Mme Al-Khawaja a été arrêtée alors qu'elle se rendait à Bahreïn avec son passeport danois pour rendre visite à son père, Abdulhadi Al-Khawaja, qui a été condamné à la prison à vie en 2011 et dont la santé se serait détériorée.

« Maryam Al-Khawaja a été arrêtée à l'aéroport, apparemment parce que son passeport bahreïni avait expiré. Elle a été transférée dans une prison pour femmes après avoir été inculpée pour avoir attaqué un policier. Nous sommes préoccupés par le fait que la détention de Mme Al-Khawaja était liée à son travail pour promouvoir les droits de l'homme à Bahreïn à travers le Centre du Golfe pour des droits de l'homme, dont elle est la co-directrice », a ajouté M. Colville.

Il a précisé que le HCDH était « entré en contact avec les autorités pour faire part de ses préoccupations concernant cette affaire, et sur d'autres affaires concernant des individus qui auraient été détenus pour avoir exercé pacifiquement leurs droits. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Bahreïn : Ban condamne une attaque meurtrière dans le village de Daih

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a condamné mardi une attaque à la bombe dans le village de Daih au Bahreïn, à proximité de la capitale Manama, qui a causé la mort de trois policiers.