L'UNESCO déplore la mort d'un photojournaliste russe dans l'Est de l'Ukraine

4 septembre 2014

La Directrice-générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé jeudi sa consternation suite à la mort du journaliste russe Andreï Stenine, dont le corps, retrouvé fin août dans la région de Donetsk, vient d'être identifié.

« Je déplore la mort d'Andreï Stenine, qui a perdu la vie alors qu'il exerçait son métier de journaliste », a déclaré Mme Bokova, dans un communiqué de presse.

« J'appelle toutes les parties à reconnaître le statut civil des journalistes afin qu'ils puissent travailler dans des conditions de sécurité satisfaisantes. Il est essentiel qu'une enquête approfondie sur les circonstances de cette mort soit menée et que ses responsables soient traduits en justice », a-t-elle ajouté.

M. Stenine, disparu depuis le 5 août 2014, a été tué par un tir de mortier qui a touché le convoi composé de dix véhicules transportant des civils dans lequel il se trouvait, près de Donetsk.

Photographe de guerre expérimenté, il couvrait la crise en Ukraine depuis la mi-mai pour l'agence d'information russe Rossiya Segodnya. Son corps a pu être identifié grâce à l'analyse génétique effectuée sur les différents corps retrouvés fin août à Donetsk.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU condamne le meurtre du journaliste américain Steven Sotloff

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et la Directrice-générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, ont fermement condamné mercredi le meurtre, en Syrie, du journaliste américain Steven Sotloff par le groupe extrémiste l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL).