A Samoa, l'OMT encourage l'utilisation des énergies renouvelables par le tourisme insulaire

4 septembre 2014

A l'occasion de la troisième Conférence de l'ONU sur les petits États insulaires en développement (PEID) qui s'est tenue à Samoa, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a appelé à promouvoir l'utilisation des énergies renouvelables par l'industrie touristique dans les îles.

Dans une déclaration publiée conjointement, l'OMT et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) se sont engagées à doper les investissements dans des solutions énergétiques rentables et dans les énergies renouvelables aptes à réduire la dépendance des îles envers les combustibles fossiles qui rejettent du CO2.

« Les PEID sont affligés de coûts énergétiques élevés en raison de leur dépendance d'importations de gazole coûteuses. Malgré leurs efforts dans le sens de l'efficience énergétique, plus de 90% de leur consommation énergétique repose sur l'importation de combustible qui peut représenter jusqu'à 20% de leurs importations annuelles. De nombreuses îles souhaitent étendre l'utilisation des options que leur offrent les énergies renouvelables et réduire leur dépendance du pétrole », note la déclaration conjointe.

Selon l'OMT et l'IRENA, comme le tourisme représente généralement un de leurs grands piliers économiques, il est fondamental que l'industrie hôtelière investisse dans ces options pour que les PEID accomplissent leurs objectifs. L'utilisation d'énergies renouvelables pour la production d'eau chaude, la climatisation et la génération d'électricité peut réduire les frais d'exploitation de l'hôtellerie, oeuvrer en faveur de la durabilité et, ce faisant, rendre les hôtels plus attrayants pour les touristes.

Les deux organisations demandent par ailleurs aux hôtels de documenter les économies d'énergie et les réductions de coûts engrangées et de partager ces informations par le biais du Réseau insulaire mondial des énergies renouvelables (GREIN). Enfin, elles rappellent qu'il est fondamental d'investir davantage en efficience énergétique et en énergie renouvelable pour que le tourisme devienne un secteur plus durable, concurrentiel et résistant dans le monde entier, et en particulier dans les îles.

Le Secrétaire général de l'OMT, Taleb Rifai, a rappelé que le tourisme était un secteur économique primaire pour de nombreux PEID et une force dominante de croissance socioéconomique solidaire.

« Cependant, le développement touristique durable des petites îles continue d'être confronté à de nombreux défis, notamment celui de leur forte dépendance des combustibles fossiles. La synergie entre le tourisme et les énergies renouvelables représente une force vigoureuse qui débouchera sur des solutions satisfaisantes pour tous et œuvrera au profit du développement durable des îles », a affirmé M. Rifai.

En 2013, 41 millions de touristes internationaux se sont rendus dans les PEID, y injectant 61 milliards de dollars en devises. Le tourisme représente plus de 20% du PIB de 16 des 48 PEID sur lesquels des données sont disponibles et 9% de l'ensemble des exportations de ces pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement débute à Samoa

Lors de l'ouverture lundi de la conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (PIED) dans la capitale des Samoa, Apia, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a appelé la communauté internationale à soutenir le développement durable dans ces pays grâce à des partenariats multilatéraux.