Le chef de l'ONU discute avec plusieurs dirigeants de la situation à Gaza

22 août 2014

Alors que la trêve humanitaire à Gaza a expiré cette semaine, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rappelé vendredi la nécessité d'encourager les Israéliens et les Palestiniens à trouver un accord sur une paix durable, lors d'une série de conversations téléphoniques avec plusieurs dirigeants clés de la région.

Ban Ki-moon s'est entretenu avec le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le Ministre des affaires étrangères de l'Egypte, Sameh Hassan Shokry Selim, le Secrétaire d'État des États-Unis, John Kerry, l'Emir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, et le Président élu de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a indiqué son porte-parole lors d'un point de presse à New York.

Ils ont discuté de la crise dans la bande de Gaza, y compris la nécessité pour les parties en conflit de revenir à la table de négociations, sous les auspices de l'Egypte, pour se mettre d'accord sur un cessez-le-feu.

Le Secrétaire général a également souligné la volonté de l'ONU de soutenir tout accord que les parties pourraient conclure. Il a souligné l'importance d'établir un cessez-le feu durable en vue de la reprise éventuelle de négociations constructives sur une solution à deux États.

Au cours de ces conversations, M. Ban a déploré les lourdes pertes en vies humaines à Gaza et a souligné l'engagement de l'ONU à aider Gaza dans ses efforts de reconstruction, une fois un cessez-le-feu établi.

Le Secrétaire général devait aussi discuter plus tard vendredi avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Gaza : l'ONU condamne la reprise des hostilités

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné dans les termes les plus forts la violation du cessez-le-feu humanitaire à Gaza qui avait été négocié par l'entremise de l'Egypte et a expiré mardi à minuit, heure locale.