Centrafrique : l'ONU nomme un nouveau membre de la Commission d'enquête

19 août 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé qu'il nommait un nouveau membre de la Commission d'enquête sur les violations des droits de l'homme commises en République centrafricaine, à la suite de la démission il y a quelques mois d'un des membres de cette Commission.

Philip G. Alston, de l'Australie, a été nommé pour succéder à Jorge Castaneda, du Mexique, qui a démissionné pour raisons personnelles en mars 2014. M. Alston rejoint les deux autres membres de la Commission d'enquête, Bernard Acho Muna, du Cameroun, et Fatimata M'Baye, de la Mauritanie.

M. Alston est professeur de droit international à la faculté de droit de New York University. Il a été Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires d'août 2004 à juillet 2010.

A la demande du Conseil de sécurité des Nations, le Secrétaire général de l'ONU a établi cette Commission d'enquête en janvier 2014 pour une période initiale d'un an. Elle est chargée d'enquêter sur les informations faisant état de violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme par toutes les parties depuis le 1er janvier 2013 en République centrafricaine.

La Commission a récemment remis un rapport sur ses conclusions préliminaires au Conseil de sécurité et doit remettre un autre rapport d'ici la fin de cette année.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : la Commission d'enquête appelle tous les acteurs de la crise à la retenue

A l'issue d'une mission de quatre semaines en République centrafricaine, le Président de la Commission d'enquête internationale, Bernard Acho Muna, a exhorté toutes les parties à faire preuve de retenue dans la crise actuelle.