L'ONU relève à son maximum le niveau d'urgence humanitaire en Iraq

14 août 2014

L'Organisation des Nations Unies a relevé à son maximum le niveau d'urgence humanitaire en Iraq, c'est-à-dire au niveau 3, alors que la situation continue de s'aggraver dans le nord du pays en raison de l'avancée de l'Etat islamique.

« Compte tenu de l'ampleur et de la complexité de la catastrophe humanitaire actuelle, cette mesure permettra de faciliter la mobilisation de nouvelles ressources afin d'assurer une réponse plus efficace aux besoins humanitaires des populations touchées par les déplacements forcés », a déclaré Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Nickolay Mladenov, dans un communiqué de presse.

Trois autres crises dans le monde sont au même niveau d'urgence : la Syrie, le Soudan du Sud et la République centrafricaine.

« La situation des personnes déplacées au Mont Sinjar continue de susciter une grande inquiétude », a dit pour sa part le Représentant du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en Iraq, Marzio Babille, qui a confirmé que l'UNICEF et d'autres acteurs humanitaires vont intensifier leurs efforts pour répondre aux besoins croissants de ceux qui sont extraits du Mont Sinjar, outre l'aide fournie aux 12.000 chrétiens déplacés qui ont trouvé refuge dans la capitale kurde, Erbil.

La situation dans le gouvernorat de Dohuk est également grave. La Directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) en Iraq, Jane Pearce, et la Représentante du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans ce pays, Shoko Shimozawa, ont rencontré le gouverneur, Farhad Atrushi, dont le gouvernorat a connu un afflux de centaines de milliers de personnes déplacées depuis juin.

Les deux agences onusiennes se sont engagées à soutenir le gouvernorat de Dohuk dans ses efforts pour répondre aux besoins de ces centaines de milliers d'Iraquiens déplacés.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l’ONU dénonce les violences sexuelles par l’Etat islamique contre les minorités

La Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits, Zainab Bangura, et le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Nickolay Mladenov, ont fait part mercredi de leur vive préoccupation concernant les informations faisant étant de violences sexuelles contre les minorités en Iraq.