Libye : l'ONU salue la convocation du Conseil des représentants

4 août 2014

La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a salué lundi la convocation du Conseil des représentants, qui a été élu fin juin, et a appelé à poursuivre le processus politique en dépit des difficultés actuelles.

« Cela reflète la volonté réelle du peuple libyen que le processus démocratique et ses résultats soient respectés. Cela reflète également la volonté de la population de construire un Etat fondé sur la primauté du droit et le respect des droits de l'homme », a déclaré la MANUL dans une déclaration à la presse.

La Mission a une fois de plus condamné les combats sanglants qui se poursuivent à Tripoli et à Benghazi et leurs effets dévastateurs sur la vie de la population civile et sur l'environnement.

La MANUL a rappelé à toutes les parties leurs obligations légales envers la population civile en vertu du droit international. Elle a renouvelé son appel à toutes les parties pour un cessez-le-feu immédiat et complet.

« La MANUL attend avec impatience que le Conseil des représentants élu joue son rôle légitime en dirigeant les efforts visant à mettre fin à la détérioration de la sécurité, en prenant les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, la sécurité, l'unité et la souveraineté de la Libye, et en contribuant à la création d'une dynamique pour un dialogue politique inclusif », ajoute la déclaration à la presse.

La Mission onusienne a également indiqué qu'elle était prête à fournir l'appui technique nécessaire au Conseil, selon les priorités et les mécanismes qu'il définira.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : la Procureure de la CPI exprime sa préoccupation face la recrudescence de la violence

Face à la recrudescence de la violence en Libye, la Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a exprimé vendredi sa préoccupation notamment concernant les attaques récemment signalées qui auraient visé la population civile et des biens de caractère civil à Tripoli et à Benghazi.