Libye : l'ONU condamne l'assassinat d'une ancienne députée du Parlement

18 juillet 2014

La Mission d´appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a fermement condamné vendredi l'assassinat de l'ancien membre du Congrès national général Fariha Barkawi.

Mme Barkawi a été abattu par des hommes armés hier à Derna, dans l'est de la Libye, où il y a eu une escalade de la violence au cours des derniers jours. Elle est la deuxième femme influente à être assassiné en Libye depuis moins d'un mois.

Le 25 Juin 2014, la militante des droits de l'homme et politique Salwa Bugaighis a été abattu dans sa résidence de Benghazi après avoir voté lors des élections parlementaires libyennes.

« La MANUL est particulièrement préoccupée par le fait que des femmes politiques et militantes sont délibérément ciblées et assassinées », a indiqué la mission onusienne dans un communiqué de presse.

La Mission a déploré l'escalade de la violence à Benghazi et à Tripoli, qui fait de plus en plus de victimes parmi les civils et qui forcent les gens à fuir. La MANUL a appelé toutes les parties prenantes à la cessation des hostilités.

« L'ONU réitère son appel à toutes les parties prenantes de s'abstenir de toute formes de violence et demande que des mesures soient prises pour assurer la protection de tous les civils dans le cadre du conflit armé en cours ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : la crise risque de s'aggraver rapidement et menace la fragile transition, selon l'envoyé de l'ONU

Lors d'une réunion jeudi au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général en Libye, Tarek Mitri, a souligné que le rythme rapide de l'évolution de la situation montre la polarisation qui caractérise la conduite du processus politique en cours dans ce pays. M. Mitri a également confirmé l'évacuation de 160 membres du personnel de l'ONU depuis les derniers affrontements à Tripoli.