Le chef de l'ONU se rend en mission en Haïti et en République dominicaine

14 juillet 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est parti lundi pour une mission en Haïti et en République Dominicaine pour rencontrer des hauts responsables des gouvernements de ces pays ainsi que pour évaluer en personne les programmes qui visent à améliorer la santé et réduire la pauvreté.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est parti lundi pour une mission en Haïti et en République dominicaine pour rencontrer des hauts responsables des gouvernements de ces pays ainsi que pour évaluer en personne les programmes qui visent à améliorer la santé et réduire la pauvreté.

En Haïti, le chef de l'ONU visitera un village du département centrale pour lancer, avec le Premier ministre Laurent Lamothe, une campagne d'assainissement qui vise à améliorer l'accès à l'assainissement et à l'hygiène dans les zones rurales.

Selon le porte-parole du Secrétaire général, M. Ban rencontrera également des représentants des communautés locales et des familles qui ont été affectées par le choléra.

Depuis le début de l'épidémie du choléra en octobre 2010, l'ONU a lancé plusieurs initiatives pour soutenir le gouvernement haïtien à lutter contre la maladie. En décembre 2012, M. Ban a notamment lancé une initiative pour l'élimination du choléra en Haïti et en République dominicaine qui met l'accent sur la prévention, le traitement et la sensibilisation.

Dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, le Secrétaire général rencontrera le Président Michel Martelly ainsi que des membres élus du Parlement, et des employés de la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH). M. Ban inaugurera également un centre sportif avec le Président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach.

En République dominicaine, le Secrétaire général rencontrera le président Danilo Medina et parlera aux élus lors d'une session conjointe du Congrès.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : un expert de l'ONU appelle à des solutions durables pour les déplacés

Quatre ans après le séisme, il est temps de passer d'une approche principalement humanitaire à une approche de développement, a déclaré vendredi l'expert indépendant des Nations Unies Chaloka Beyani, en lançant un appel en faveur de la recherche de solutions durables pour les personnes déplacées internes et les couches vulnérables de la population en Haïti.