Mali : l'ONU condamne une attaque qui a tué un Casque bleu burkinabè de la MINUSMA

1 juillet 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné une attaque au Mali qui a causé la mort d'un Casque bleu de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSMA) et blessé plusieurs autres.

L'attaque a eu lieu lundi à 30 km à l'ouest de Tombouctou, où l'explosion d'un engin explosif improvisé a tué un Casque bleu burkinabè et blessé six autres Casques bleus de la mission onusienne.

« Le Secrétaire général présente ses condoléances à la famille de la victime ainsi qu'au gouvernement et au peuple du Burkina Faso. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse publié lundi soir.

« Ce crime commis à l'encontre des membres du personnel des Nations Unies, alors qu'ils remplissaient leur mandat, n'affectera pas la détermination des Nations Unies à soutenir le peuple malien dans ses efforts d'aboutir à une paix durable et à la stabilité de leur pays tel que stipulé dans la résolution 2164 (du 25 juin 2014) du Conseil de Sécurité », a-t-il souligné.

Dans une déclaration à la presse publiée mardi, le Conseil de sécurité a également condamné cette attaque et présenté ses condoléances à la famille du Casque bleu tué, ainsi qu'au gouvernement et au peuple du Burkina Faso.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : le Conseil de sécurité prolonge pour un an la MINUSMA et fixe ses priorités

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi une résolution qui prolonge pour un an la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), soit jusqu'au 30 juin 2015, et définit ses tâches prioritaires, notamment l'appui au dialogue politique national.