Ukraine : l'ONU salue les récentes mesures d'apaisement

28 juin 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué les récentes mesures prises par les parties en conflit dans l'est de l'Ukraine pouvant contribuer à une désescalade des hostilités, même s'il s'est dit toujours profondément préoccupé par la situation dans cette région.

M. Ban a notamment salué « les consultations entre toutes les parties et la prolongation réciproque du cessez-le-feu pour une période supplémentaire de trois jours », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée vendredi soir.

« Le Secrétaire général attend de toutes les parties qu'elles respectent strictement leurs engagements et exhortent les parties concernées à s'efforcer d'arriver à un arrêt définitif de la violence grâce à un processus politique », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a également salué la libération de quatre observateurs internationaux de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) le 26 juin. « Il appelle à la libération immédiate et sans conditions des quatre observateurs toujours retenus en captivité », a dit son porte-parole.

Selon la presse, la trêve observée depuis une semaine par les forces ukrainiennes et depuis lundi par les combattants séparatistes a été prolongée de 72 heures vendredi alors qu'elle devait expirer ce jour-là. Les quatres observateurs de l'OSCE libérés le 26 juin avaient été enlevés le 26 mai par des rebelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : le HCR constate une forte augmentation des déplacements

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré vendredi avoir constaté une forte augmentation des déplacements en Ukraine, le nombre de déplacés internes ayant augmenté de plus de 16.400 au cours de la semaine dernière établissant le total de déplacés à 54.400, dont 12.000 issus de la Crimée et le reste de la région orientale.