Ban appelle les Etats membres de l'ONU à renforcer la protection des personnes âgées

15 juin 2014

À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, le Secrétaire general des Nations Unies, Ban Ki-moon a affirmé dimanche que dans toutes les sociétés, les personnes âgées peuvent être exposées à la maltraitance physique ou psychologique et à l'exploitation financière.

Les femmes âgées sont particulièrement vulnérables en raison d'attitudes et de pratiques discriminatoires répandues.

« À l'occasion de cette Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, j'invite les États Membres à adopter et à faire appliquer des lois et des stratégies plus vigoureuses pour traiter tous les aspects de cette question sous-estimée qui intéresse la santé publique, les droits de l'homme et la société dans son ensemble », a déclaré M. Ban dans son message.

« Tous les êtres humains naissent avec des droits égaux et inaliénables, et ont le droit de vieillir dans la dignité, en étant respectés par leur famille et par les membres de leur communauté et à l'abri du délaissement, des mauvais traitements et de la violence », a-t-il souligné.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Vieillissement : Ban plaide pour des solutions durables devant le Congrès mondial de la gériatrie

À l'occasion du 20ème Congrès mondial de gérontologie et de gériatrie qui s'est ouvert à Séoul le 23 juin, le Secrétaire général a rappelé dans un message vidéo dimanche que les êtres humains vivaient désormais plus longtemps et en meilleure santé, grâce aux progrès de la médecine, ce qui représente davantage de travailleurs expérimentés et de gardiens de la mémoire.