RDC : l'ONU aide à restaurer le calme au Sud-Kivu après des affrontements

9 juin 2014

Le chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), Martin Kobler, a condamné ce weekend les violences inter-communautaires dans la province du Sud Kivu, dans l'est de la RDC, et a demandé un arrêt immédiat des affrontements.

Des combats violents ont opposé dans la nuit de vendredi à samedi les communautés Bafuliru et Barundi/Banyamulenge dans la région d'Uvira au Sud-Kivu. Ces affrontements inter-ethniques ont fait de nombreuses victimes. Une trentaine de morts et une quinzaine de blessés ont été dénombrés, a indiqué la MONUSCO.

« Ces violences sont inacceptables et doivent immédiatement prendre fin », a affirmé M. Kobler, qui est aussi le Représentant spécial du Secrétaire général en RDC.

Sur le terrain, la MONUSCO soutient activement les forces armées congolaises (FARDC) et les autorités locales afin de ramener le calme. Les Casques bleus ont évacué les blessés vers les centres de santé.

« Des dispositions sont prises pour assurer la protection des populations locales avec le déploiement de Casques bleus dans la localité de Mutarule pour renforcer les FARDC basées sur place », a confirmé Martin Kobler.

Ces incidents sont liés à des vols de bétail, dans la localité de Mutarule, située dans la Plaine de la Ruzizi à 40 kilomètres au nord de la cité d'Uvira.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : l'ONU appelle à la reddition complète de tous les combattants et hauts gradés des FDLR

L'ONU a appelé dimanche, dans une déclaration conjointe avec des organisations et Etats partenaires, à la reddition complète, dans les prochains jours, de tous les combattants et hauts gradés des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), qui sévissent dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).