Mali : le Service anti-mines de l'ONU détruit des missiles obsolètes

6 juin 2014

A la demande du gouvernement malien, le Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS) a conclu vendredi une campagne de destruction de 85 missiles SA 3 de type sol-air obsolètes et périmés.

A la demande du gouvernement malien, le Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS) a conclu vendredi une campagne de destruction de 85 missiles SA 3 de type sol-air obsolètes et périmés.

Les opérations ont été menées pendant les mois d'avril et de mai 2014, avec le partenaire d'exécution d'UNMAS, The Development Initiative (TDI).

Les deux derniers missiles ont été détruits vendredi en présence des autorités maliennes et du chef du programme UNMAS au Mali, Charles Frisby, a indiqué l'UNMAS dans un communiqué de presse.

« Ces missiles obsolètes constituaient un danger grave pour la population. C'est pourquoi nous avons demandé à UNMAS de nous aider à les détruire », a déclaré le colonel Touré, de l'Armée de l'air malienne.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a lancé en septembre 2013 un projet pilote dans le domaine de la gestion des stocks d'armes et de munitions. Le plan d'action 2014-2015 en ce domaine, qui a été approuvé par le Ministère de la Défense, comprend la destruction des stocks d'armes et de munitions périmées, la réhabilitation des armureries, la mise en place de sites de stockage temporaires, des formations aux forces de défense et de sécurité maliennes ainsi que l'élaboration de normes nationales.

Dans les prochains mois, la MINUSMA s'attellera à la rénovation de cinq armureries à Bamako et dans les régions, et à la destruction de 60 tonnes de munitions obsolètes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

DOSSIER - Au Mali, les Casques bleus s'efforcent d'être plus 'verts'

Les Casques bleus des Nations Unies au Mali ont une consigne claire : ils doivent s'efforcer de minimiser leur impact sur l'environnement. Et c'est la tâche de Sophie Ravier, chef de l'unité environnement et culture de la Mission onusienne dans ce pays (MINUSMA) de les sensibiliser à cette question.