Le Comité des sanctions contre Al-Qaïda ajoute Boko Haram à sa liste

23 mai 2014

Le Comité des sanctions contre Al-Qaïda du Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé jeudi l'ajout du groupe islamiste Boko Haram, qui sévit au Nigéria, à sa liste de personnes et entités faisant l'objet de sanctions financières ciblées et d'un embargo sur les armes.

« Le Comité insiste sur la nécessité d'une stricte application du régime des sanctions contre Al-Qaïda, outil essentiel de la lutte contre le terrorisme, et demande instamment à tous les États membres d'y participer activement en communiquant aux fins d'inscription sur la liste les noms d'autres personnes, groupes, entreprises et entités qui devraient être visés par les sanctions », a indiqué le Comité.

« Comme suite à cette nouvelle inscription, toute personne ou entité qui fournit à Boko Haram un appui financier ou matériel, notamment sous la forme d'armes ou de nouvelles recrues, pourra être ajoutée à la Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida et faire l'objet des sanctions correspondantes », a-t-il ajouté.

Boko Haram est responsable d'une série d'attaques meurtrières dans le nord du Nigéria et de l'enlèvement de plus de 200 lycéennes à Chibok, dans l'Etat de Borno.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria : Ban condamne les récentes attaques qui ont fait des centaines de morts et de blessés

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné jeudi les récentes attaques contre des civils au Nigéria qui ont fait des centaines de morts et de blessés, en rappelant que rien ne peut justifier de telles attaques.