L'UNRWA appelle le Liban à ne pas refouler les réfugiés palestiniens qui fuient la Syrie

6 mai 2014

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a exprimé mardi sa préoccupation concernant les restrictions de plus en plus sévères imposées par le Liban aux réfugiés palestiniens qui cherchent à entrer sur son territoire pour fuir le conflit en Syrie.

« Nous suivons de près la situation à la frontière et les autorités libanaises nous ont affirmé que ces restrictions sont temporaires. Nous espérons qu'elles seront levées dans les jours à venir », a indiqué le porte-parole de l'UNRWA, Chris Gunness, dans un communiqué de presse.

L'UNRWA est particulièrement préoccupé face à la déportation le weekend dernier de 41 réfugiés palestiniens de Syrie.

« Nous reconnaissons que le Liban a offert l'asile à des centaines de milliers de personnes qui ont fui la Syrie, dont près de 50.000 Palestiniens, et que le pays a besoin de plus de soutien de la communauté internationale », a souligné le porte-parole.

« Cependant, nous rappelons la position du Conseil de sécurité qui a souligné l'importance du principe de non-refoulement et qui a réitéré son appel aux pays voisins de la Syrie de protéger toutes les personnes qui fuient la violence en Syrie, y compris les Palestiniens », a-t-il ajouté.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le HCR et les pays voisins réclament plus de soutien de la communauté internationale

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ainsi que des Ministres d'Etat de l'Iraq, de la Jordanie, du Liban, de la Turquie et de l'Egypte se sont réunis dimanche pour appeler à davantage d'appui international dans la réponse à l'impact humain croissant de la crise en Syrie pour ces pays qui accueillent des réfugiés syriens.