Cambodge : l'ONU regrette une détérioration de la liberté d'expression

2 mai 2014

A l'issue d'une visite de cinq jours au Cambodge, la Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l'homme, Flavia Pansieri, a regretté vendredi la dégradation de la situation en matière de liberté d'expression et de réunion dans le pays.

« Le Cambodge a été loué pour la liberté d'expression observée au second semestre de l'an dernier quand les autorités ont affiché une attitude en général positive concernant les rassemblements publics », a dit Mme Pansieri lors d'une conférence de presse à Phnom Penh.

« Toutefois, je regrette vraiment les incidents qui ont conduit à la mort de six personnes entre septembre 2013 et janvier 2014, ainsi que la disparition d'un adolescent de 16 ans, Khem Sophath, qui reste toujours introuvable », a ajouté Mme Pansieri, qui a appelé les autorités à accroître leurs efforts pour traduire, sans tarder, les responsables de ces morts devant la justice.

La Haut-Commissaire adjointe s'est dit attristée d'apprendre le tabassage jeudi d'un homme dans le Parc de la Liberté à Phnom Penh par des agents de sécurité. Elle s'est dit aussi préoccupée d'apprendre que plusieurs journalistes auraient été battus par les agents de sécurité alors qu'ils tentaient de photographier l'incident.

« Il y a eu une détérioration en 2014 de la façon dont la liberté d'expression et de réunion est garantie au Cambodge », a dit Mme Pansieri.

Lors de sa visite, Mme Pansieri a rencontré des responsables du gouvernement cambodgien, de l'équipe des Nations Unies dans le pays, et des représentants de la communauté diplomatique et de la société civile.

Mme Pansieri a souligné que le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme restait plus que jamais déterminé à travailler avec le gouvernement et le peuple du Cambodge pour un avenir fait de prospérité et de justice.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un expert de l'ONU exhorte le Cambodge à garantir la liberté d'expression et le droit de réunion

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme au Cambodge, Surya P. Subedi, a salué jeudi la conclusion d'un accord entre les deux principaux partis politiques représentés au Parlement de ce pays pour lancer un processus de réformes électorales ainsi que la levée de l'interdiction contre les manifestations en vigueur depuis janvier.