Syrie : les agences de l'ONU réclament un accès sans conditions aux gens dans le besoin

23 avril 2014

Alors que la situation humanitaire se dégrade de jour en jour en Syrie, les chefs de cinq agences des Nations Unies ont exhorté une nouvelle fois mercredi toutes les parties en conflit en Syrie à permettre un accès sans conditions à la population ayant besoin d'assistance.

« Aujourd'hui, nous appelons toutes les parties à ce conflit brutal à prendre des mesures immédiatement pour permettre un accès humanitaire inconditionnel à toutes les personnes dans le besoin, via toutes les routes disponibles, aussi bien celles qui traversent les lignes de front à l'intérieur de la Syrie que celles qui traversent les frontières », ont déclaré dans un communiqué conjoint ces cinq responsables.

Le communiqué conjoint a été signé par la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Ertharin Cousin, et la Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan.

Ces responsables onusiens ont également appelé les belligérants à lever les blocus qui touchent actuellement une partie d'Alep, la vieille ville de Homs, Yarmouk, East Ghouta, Moadhamieh, Nubl et Zahra. Enfin, ils les ont appelés à mettre fin aux bombardements aveugles visant des civils et à cesser les autres violations du droit humanitaire international.

Les agences humanitaires des Nations Unies ont lancé cet appel alors que « la situation humanitaire se dégrade de jour en jour » en Syrie. « Et pour les civils qui restent encore à Alep et dans la vieille ville de Homs, ainsi que dans d'autres parties du pays confrontées à de lourds combats, les pires jours semblent encore à venir », souligne le communiqué conjoint.

Rien que pour Alep, au moins un million de personnes ont besoin de toute urgence d'une assistance humanitaire alors que les combats se sont intensifiés au cours des dernières semaines.

Les cinq responsables de l'ONU ont rappelé que leurs agences faisaient tout leur possible pour alléger les souffrances de la population en Syrie. « Mais nous savons que ce que nous pouvons faire n'est pas suffisant », ajoutent-ils. « Si nous voulons faire plus, aider davantage de gens, ceux qui sont impliqués dans cet horrible conflit et ceux qui ont une influence sur eux, doivent faire davantage ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU appelle la Syrie à ne pas organiser des élections présidentielles dans le contexte actuel

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Représentant spécial conjoint pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, ont exhorté lundi les autorités syriennes à réexaminer le projet d'organisation d'élections présidentielles dans le pays, tout en réaffirmant leur engagement à soutenir tous les efforts pour trouver une solution au conflit.