Syrie : le Représentant spécial Brahimi regrette l'interruption des négociations à Homs

17 avril 2014

Le Représentant spécial conjoint pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a vivement regretté jeudi l'interruption des discussions entre les autorités syriennes d'un côté et les civils et combattants coincés dans la ville de Homs de l'autre et a appelé à un retour de toutes les parties à la table des négociations.

« Les récentes discussions entre les autorités syriennes et un Comité de négociateurs représentant les civils et les combattants toujours coincés dans la vieille ville de Homs ainsi que les habitants du quartier d'Al-Waer étaient suivies avec grand intérêt et espoir par la population à travers la Syrie, ainsi qu'ailleurs dans la région et dans le monde. Les médias gouvernementaux à Damas ont écrit des choses très positives sur ce processus », a souligné M. Brahimi dans une déclaration à la presse publiée à Genève.

« Le fait que les négociations aient été brutalement interrompues et que la violence soit de retour suscite un profond regret alors qu'un accord global semblait à portée de main », a-t-il ajouté.

Selon M. Brahimi, il est « très inquiétant que la ville de Homs, dont la population a tellement souffert au cours des trois dernières années, soit de nouveau le théâtre de morts et de destructions. »

« Nous avons contacté tous ceux qui pourraient mettre fin à cette tragédie. Nous exhortons toutes les parties à retourner à la table de négociations et à conclure cet accord qui était tout prêt d'être signé », a-t-il ajouté.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : Ban appelle à mettre fin à la stagnation du processus politique pour la paix

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réitéré vendredi son appel à la communauté internationale d'aider à convaincre les parties prenantes au conflit en Syrie de prendre des mesures concrètes pour mettre fin au conflit dans ce pays en soulignant qu'il ne « suffit pas de placer les représentants du gouvernement et des groupes d'opposition dans la même pièce, mais ce qui importe est ce qu'ils y font ».