Syrie : la Mission OIAC-ONU souhaite une intensification des efforts pour éliminer les armes chimiques

14 avril 2014

Alors que la Syrie n'a pas respecté l'échéance du 13 avril pour retirer l'essentiel des composants chimiques qu'elle détient, la Mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations Unies a souhaité « une intensification des efforts ».

A New York, le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies a confirmé les préoccupations de la Mission conjointe au sujet de l'échéance qui n'a pas été respectée et que celle-ci souhaitait des mesures immédiates pour accélérer les opérations de retrait de tous les matériaux d'armes chimiques d'ici le 27 avril.

« Rater l'échéance du 27 avril pourrait avoir de graves conséquences sur l'achèvement de l'élimination du programme des armes chimiques de Syrie d'ici le 30 juin », a dit ce porte-parole.

Le retrait des matériaux les plus critiques dans le but de leur destruction a commencé début janvier, conformément à un accord signé sous l'égide de la Russie et des Etats-Unis. Selon cet accord, la Syrie a renoncé à ses armes chimiques et a rejoint la Convention de 1992 sur l'interdiction du développement, de la production, du stockage et de l'utilisation des armes chimiques.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : la Mission OIAC-ONU affirme que plus de la moitié de l'arsenal chimique syrien a été retiré ou détruit

La Mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU chargée de l'élimination des armes chimiques de Syrie a indiqué jeudi que plus de la moitié de l'arsenal chimique syrien a été soit retiré soit détruit.