Sri Lanka : le Conseil des droits de l'homme décide l'ouverture d'une enquête

27 mars 2014

Le Conseil des droits de l'homme Nations Unies a adopté jeudi une résolution demandant au Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme d'ouvrir une enquête complète sur les crimes présumés commis par les deux parties au Sri Lanka au cours des dernières années de la guerre civile qui s'est achevée en 2009.

La résolution a été adoptée par 23 voix pour, 12 contre et 12 abstentions, a précisé le Conseil des droits de l'homme, qui compte 47 membres.

Mercredi, s'exprimant devant le Conseil des droits de l'homme, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, avait appelé à la mise en place d'une enquête indépendante et crédible sur les violations qui auraient été commises à la fin du conflit au Sri Lanka, qui a duré près de trente ans.

Mme Pillay a noté que ces dernières années le gouvernement sri lankais a mis en place divers mécanismes chargés d'enquêter sur les violations passées mais qu'aucun de ces mécanismes n'a été suffisamment indépendant pour être efficace ou inspirer la confiance chez les victimes et les témoins.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sri Lanka : Pillay réclame une enquête sur les abus présumés lors de la guerre civile

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a appelé mercredi à la mise en place d'une enquête indépendante et crédible sur les violations qui auraient été commises en 2009 lors de la phase finale du conflit au Sri Lanka.