Darfour : la MINUAD demande l'accès sans entraves à des zones affectées par la violence

3 mars 2014

La Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a exprimé lundi sa préoccupation concernant l'escalade de la violence dans le sud du Darfour au cours des derniers jours.

Selon les informations de la mission, la violence aurait causé l'incendie de plusieurs villages et le déplacement d'un grand nombre de civils à proximité d'Um Gunya, situé à environ 50 kms au sud-est de la ville de Nyala.

« La mission a reçu des informations faisant état de pillages, d'incendies et de victimes civiles, ainsi que l'arrivée dans les camps d'Al Salam et de Kalma de populations qui ont récemment été déplacées », a affirmé la MINUAD dans un communiqué de presse.

« Les Casques bleus ont tenté à plusieurs reprises d'accéder aux zones affectées, mais les autorités leur ont interdit l'accès », a ajouté l'opération de l'ONU et de l'Union africaine.

La MINUAD a appelé les autorités à permettre aux Casques bleus d'accéder immédiatement à ces zones, afin de pouvoir apporter une protection aux civils conformément au mandat de l'Union africaine et de l'ONU et conformément à l'engagement du gouvernement du Soudan.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : la situation sécuritaire s'est détériorée au cours de 2013, selon Ladsous

La situation sécuritaire au Darfour reste instable et s'est même détériorée au cours de l'année 2013, alors que la mise en œuvre du processus de paix a peu progressé, a déclaré jeudi le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, devant le Conseil de sécurité.