Libye : l'ONU condamne une attaque contre le Parlement

3 mars 2014

La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a condamné lundi une attaque dans la capitale Tripoli contre le parlement libyen, le Congrès général national, ainsi que les actes de vandalisme commis sur le bâtiment.

« La mission souligne l'importance du respect des institutions légitimes, rejette la violence politique et appelle à garantir la liberté d'expression par des moyens pacifiques », a déclaré la mission onusienne dans un communiqué de presse.

« Ces principes servent à assurer la poursuite du processus politique pour réaliser une transition démocratique et pour préserver la sécurité et la stabilité en Libye », a-t-elle ajouté.

Le Congrès général national est une assemblée de 200 membres élue le 7 juillet 2012 par les électeurs libyens. Le président du Conseil général national exerce les fonctions de chef de l'Etat libyen pendant la période de transition.

Selon les médias, des dizaines de protestataires armés ont envahi dimanche les locaux du Congrès général national, la plus haute autorité politique du pays, pour demander sa dissolution.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l'ONU appelle toutes les parties à redoubler d'effort pour préserver la stabilité du pays

La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a exprimé mardi sa préoccupation face à la montée de la violence et la multiplication des violations des droits de l'homme dans ce pays, qui vont à l'encontre des valeurs du respect de l'état de droit dont aspirent les Libyens.