L'accès à l'eau, l'assainissement et l'énergie est crucial pour éradiquer la pauvreté, selon l'ONU

18 février 2014

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, John Ashe, ont appelé mardi les Etats membres à faire figurer l'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'énergie en bonne place dans le programme de développement post-2015.

« Eradiquer l'extrême pauvreté est notre priorité, le développement durable notre guide. L'accès universel à l'eau potable, à l'assainissement et à l'énergie sera crucial », a dit M. Ban dans un discours lors d'un débat thématique de l'Assemblée générale sur cette question.

Le Secrétaire général a noté que des centaines de millions de personnes passaient des heures à récolter du bois et de l'eau, que l'impact sanitaire de l'eau non potable était énorme et qu'un assainissement inadéquat présentait une menace supplémentaire pour la santé et le développement.

« L'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène doit figurer en bonne place dans le programme de développement post-2015 », a-t-il dit, ajoutant qu'une énergie moderne, abordable et fiable était également cruciale pour réduire la pauvreté, améliorer la santé et relever le niveau de vie.

« D'ici à 2030, nous aurons besoin de 35% de nourriture en plus, de 40% d'eau en plus et de 50% d'énergie en plus. Le lien étroit entre l'eau et l'énergie nécessite des politiques intégrées cohérentes et des stratégies innovantes », a estimé le Secrétaire général.

Le Président de l'Assemblée générale, John Ashe, a estimé pour sa part qu'il n'était plus possible de se résigner aux conséquences tragiques du manque d'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'énergie pour des millions de gens.

« Nous devons nous assurer qu'une eau propre et des services d'assainissement et d'énergie durable soit fournis sans plus tarder », a-t-il déclaré.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les besoins des personnes âgées doivent être inscrits dans l'agenda de développement post-2015, dit Ban

Les besoins spécifiques des personnes âgées doivent être pris en compte dans le cadre de la réflexion sur les perspectives de développement au-delà de 2015, a déclaré le Secrétaire général à l'occasion de la Journée internationale que l'Assemblée générale fait observer chaque année, le 1er octobre, en l'honneur de ce groupe de plus en plus important de la population mondiale.