Bahreïn : Ban appelle à la reprise du dialogue suite à de nouveaux affrontements

14 février 2014

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a affirmé vendredi qu'il suivait de près la situation à Bahreïn suite à de nouveaux affrontements entre des manifestants et les forces de sécurité qui auraient fait plusieurs blessés.

M. Ban a exprimé sa préoccupation que la situation dans le pays reste tendue, trois ans après le début du mouvement de protestations contre le régime dans ce pays.

« Le Secrétaire général a toujours appelé les parties prenantes à Bahreïn à faire preuve de retenue et de s'abstenir de toute action violente. Il a exhorté les autorités à agir dans le respect scrupuleux de leurs obligations conformément aux normes internationales des droits de l'homme, et il a condamné les attaques contre les forces de sécurité », a dit le porte-parole de M. Ban dans une note à la presse en réponse à des questions de journalistes.

Prenant acte de la disposition des acteurs politiques au Bahreïn à relancer les négociations, M. Ban a souligné la nécessité d'établir une atmosphère propice au dialogue pour la paix, la stabilité et des réformes.

M. Ban est « convaincu que des règles communes et un calendrier doivent être établis pour donner toutes les chances de succès au dialogue. Tous les groupes et acteurs politiques devront participer librement au dialogue afin d'aboutir à un résultat qui puisse répondre aux aspirations légitimes du peuple bahreïni », a déclaré le porte-parole.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture «profondément déçu» de l'annulation de sa visite à Bahreïn

L'expert indépendant, Juan E. Méndez, a exhorté mercredi les autorités de Bahreïn à honorer leurs engagements et à lui permettre de se rendre dans le pays pour y déterminer si des actes de torture ou des traitements cruels ont été infligés.