L'envoyé de l'ONU au Kosovo appelle Belgrade et Pristina à poursuivre sur la voie du dialogue

10 février 2014

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Farid Zarif, a salué lundi les progrès remarquables réalisés l'an dernier dans les relations entre Belgrade et Pristina et a appelé les deux parties à consolider ces progrès historiques.

« Un élément essentiel de ce progrès a été une confiance mutuelle accrue et davantage de communications directes entre les parties, qui se sont maintenues indépendamment des désaccords et des différends sur les détails de la mise en œuvre » de l'accord sur la normalisation des relations entre Belgrade et Pristina signé en avril 2013.

« Il est indispensable pour Belgrade et Pristina de consolider les progrès historiques réalisés jusqu'à maintenant et de surmonter, progressivement mais régulièrement, les nombreuses questions en suspens grâce au dialogue », a dit M. Zarif dans un exposé devant le Conseil de sécurité.

Selon lui, de nombreuses avancées ont eu lieu l'an dernier sur des questions qui n'étaient pas résolues depuis la fin du conflit en 1999.

« La perspective européenne, ainsi que le rôle d'intermédiaire joué par la Haut-Représentante de l'Union européenne Catherine Ashton, sont apparus comme des instruments cruciaux pour réaliser des progrès politiques et pour encourager une réforme et une modernisation progressives des institutions du Kosovo », a noté le Représentant spécial.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conseil de sécurité: la MINUK se félicite du déroulement sans heurts des élections municipales du 3 novembre

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Farid Zarif, a indiqué mardi que le premier Accord sur les principes gouvernant la normalisation des relations conclu entre Belgrade et Pristina, le 19 avril 2003, était entré dans une phase critique.