Les délégations syriennes discutent toujours même si le fossé les séparant reste large – Brahimi

29 janvier 2014

Les pourparlers de paix à Genève sous la houlette de l'ONU entre les délégations du gouvernement syrien et de l'opposition se poursuivaient mercredi malgré le large fossé qui les sépare, a indiqué mercredi le Représentant spécial conjoint, Lakhdar Brahimi.

Les délégations se sont rencontrées mercredi matin et ont ensuite rencontré M. Brahimi séparément dans l'après-midi.

« Nous avons discuté du gouvernement de transition, mais cela reste une discussion très préliminaire, et plus généralement, de ce que chaque partie souhaite », a dit le Représentant spécial conjoint lors d'une conférence de presse. « Nous avons aussi essayé de voir ce qui se passe dans le domaine humanitaire, en particulier à Homs, où les négociations entre les Nations Unies et les autorités syriennes se poursuivent. »

Selon M. Brahimi, les deux délégations « semblent vouloir rester et discuter, mais le fossé qui les sépare reste plutôt large. » « Nous espérons finir la première session vendredi et nous déciderons alors de la date de la reprise des discussions, probablement une semaine plus tard », a-t-il ajouté.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : Brahimi regrette qu'aucune mesure concrète n'a été prise sur l'accès humanitaire

Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a annoncé lundi que les pourparlers à Genève entre le gouvernement syrien et des représentants de groupes d'opposition n'avaient « pas beaucoup progressé », mais qu'il reste encore un espoir et que les négociations reprendront demain.