Soudan du Sud: la chef de l'humanitaire de l'ONU rencontre des déplacés

28 janvier 2014

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, était mardi en visite au Soudan du Sud, où elle a rencontré des personnes déplacées par la récente guerre civile.

Accompagnée du Coordonnateur humanitaire au Soudan du Sud, Toby Lanzer, Mme Amos s'est rendue à Malakal, dans l'Etat du Haut-Nil, où environ 42.000 personnes ont été déplacées par les combats, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Lors de sa visite, Mme Amos a visité des entrepôts des agences humanitaires, dont un entrepôt du Programme alimentaire mondial (PAM) qui a été récemment pillé.

Elle a rencontré des familles déplacées ayant trouvé refuge dans un hôpital qui accueille maintenant environ 500 civils. Elle s'est aussi rendue dans un hôpital des Nations Unies où 900 patients ont reçu un traitement.

« Je suis préoccupée par la situation actuelle et par l'impact de la violence à travers le pays. Les gens attendent avec impatience la stabilité », a dit Mme Amos qui a démarré sa visite au Soudan du Sud lundi. « La population du Soudan du Sud a besoin de réconciliation afin qu'elle puisse vivre en paix et en harmonie. »

Mme Amos, qui a rencontré le gouverneur de Malakal, a ajouté que les agences humanitaires soutenaient les efforts du gouvernement pour répondre à la crise actuelle mais qu'elles devaient aussi se préparer aux besoins lors de la saison des pluies en avril.

De son côté, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a indiqué qu'elle protégeait actuellement environ 79.000 civils dans huit bases à travers le pays.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont salué la semaine dernière l'annonce d'un cessez-le feu entre les parties en conflit au Soudan du Sud après plus d'un mois d'affrontements.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le PAM espère tirer parti du cessez-le-feu pour livrer de l'aide

Après l'annonce d'un accord de cessez-le-feu entre les parties en conflit au Soudan du Sud, le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est dit prêt vendredi à saisir cette opportunité pour livrer de l'assistance alimentaire dans les zones difficiles à atteindre.