L'ONU salue la décision du Myanmar de commuer toutes les condamnations à mort

10 janvier 2014

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exhorté vendredi le gouvernement du Myanmar à abolir complètement la peine de mort suite à la décision de commuer toutes les condamnations à mort en des peines d'emprisonnement à perpétuité.

Le Président du Myanmar, Thein Sein, avait annoncé le 2 janvier son intention de commuer toutes les condamnations à mort en des peines d'emprisonnement à vie et de réduire certaines condamnations pour des raisons humanitaires à l'occasion des célébrations du 66ème anniversaire de l'indépendance de pays le 4 janvier.

« Nous saluons le décret présidentiel du gouvernement du Myanmar », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Selon le HCDH, cette décision est importante pour ce pays, qui n'a pas exécuté de personnes condamnées à mort depuis 1989, alors qu'il occupe la Présidence tournante de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) depuis le début de l'année.

« La mesure constitue un exemple positif pour les autres États membres de l'ASEAN dans la région ainsi que pour tous les pays qui maintiennent toujours la peine de mort », a affirmé le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar: un expert de l'ONU salue la libération de prisonniers politiques supplémentaires

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme au Myanmar, Tomás Ojea Quintana, a salué mercredi la libération de 44 prisonniers politiques dans ce pays, qualifiant cette mesure de pas important vers le respect de l'engagement du Président Thein Sein de libérer l'ensemble des prisonniers politiques d'ici la fin de l'année.