La Directrice générale de l'UNESCO demande une enquête sur le meurtre de trois journalistes aux Philippines

16 décembre 2013

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exhorté lundi les autorités philippines à faire traduire en justice les auteurs des meurtres des journalistes Rogelio Butalib, Michael Diaz Milo et Joas Dignos, tués dans des attaques distinctes récemment

« Je condamne les attaques qui ont coûté la vie aux journalistes Rogelio Butalib, Michael Diaz Milo et Joas Dignos », a déclaré Mme Bokova. « Il est très important que leurs meurtriers soient jugés. Aux Philippines, les professionnels des médias ont payé un lourd tribut pour pouvoir exercer leur droit à une parole libre et proposer à la société une couverture médiatique et des reportages indépendants ».

Ces attaques ont été perpétrées dans différents lieux de la région de Mindanao, dans le sud du pays.

Rogelio « Tata » Butalid, 46 ans, commentateur à Radyo Natin, a été abattu devant les locaux de la radio situés dans la ville de Tagum, le 11 décembre. Michael Diaz Milo, animateur sur DXFM radio, a été tué à Tandag le 6 décembre par des inconnus. Animateur sur radio DXGT, Joas Dignos, a été tué dans la ville de Valencia le 29 novembre.

Depuis le début de l'année, la Directrice générale a condamné le meurtre de huit journalistes aux Philippines. Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l'objet d'une condamnation par l'UNESCO est disponible en ligne.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne le meurtre de deux journalistes iraquiens

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mardi le meurtre de deux journalistes en Iraq, exprimant sa vive inquiétude au sujet de la sécurité des journalistes en Iraq après ces meurtres récents.