Conflit en Syrie: l'ONU continue de se mobiliser sur les fronts médical, humanitaire et politique

21 octobre 2013

Alors que les fonctionnaires des Nations Unies restent à pied d'œuvre pour trouver une solution pacifique au conflit en Syrie et garantir l'acheminement de l'aide humanitaire aux nécessiteux, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) fait état d'une épidémie de polio dans ce pays déchiré par la guerre depuis deux ans et demi.

L'OMS déclare avoir reçu des informations en date du 17 octobre selon lesquelles la polio serait soudainement apparue en Syrie pour la première fois depuis 1999, alors qu'elle fait partie des maladies évitables grâce à la vaccination.

Les résultats préliminaires d'un laboratoire de Damas indiquent que deux des cas détectés plus tôt ce mois-ci dans la province de Deir Al Zour pourraient s'avérer positifs, mais les résultats définitifs seront annoncés par le laboratoire régional de l'OMS.

Le Ministère syrien de la santé a déclenché une alerte à l'échelle régionale afin de rechercher activement d'éventuels cas supplémentaires. Une réponse urgente est actuellement à l'étude à travers tout le pays.

Parallèlement, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a réitéré, lors d'une interview à CNN, son appel à un cessez-le feu à Moadamiyeh afin de permettre aux organisations humanitaires d'évacuer des milliers de civils pris au piège par le conflit et des « combats extrêmement violents ».

De son côté, le Représentant spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes est actuellement en route vers le Koweït, où il s'entretiendra demain avec des responsables gouvernementaux des moyens de contribuer à faire un succès de la conférence dite de Genève II.

Lakhdar Brahimi a rencontré aujourd'hui des responsables iraquiens, après avoir eu des entrevues ce week-end avec le Ministre égyptien des affaires étrangères, Nabil Fahmy et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Nabil al-Arabi, au Caire.

L'objectif d'une seconde conférence de Genève serait de parvenir à une solution politique au conflit par un accord global entre le gouvernement syrien et l'opposition qui verrait la mise en œuvre intégrale du Communiqué de Genève, agréé le 30 juin 2011, lors de la première conférence internationale sur la question.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Accès humanitaire d'urgence en Syrie, « trop tôt » pour juger de la réponse des autorités

Suite à l'appel du Conseil de sécurité de l'ONU, enjoignant à la Syrie d'autoriser immédiatement l'acheminement de l'aide humanitaire à travers les lignes de front, il est encore trop tôt pour juger de la réponse des autorités du pays, a estimé vendredi la porte-parole de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Melissa Fleming.