Maldives : Ban préoccupé par le retard pris par le premier tour de la présidentielle

21 octobre 2013

Le Secrétaire général s'est déclaré dimanche profondément préoccupé par le retard pris par le premier tour de l'élection présidentielle aux Maldives, qui a été annulé par la Cour suprême du pays.

Le Secrétaire général s'est déclaré dimanche profondément préoccupé par le retard pris par le premier tour de l'élection présidentielle aux Maldives, qui a été annulé par la Cour suprême du pays.

Initialement prévu le 7 septembre, le premier tour de ce scrutin a été annulé et n'a pu se tenir depuis, « en dépit des efforts concertés de la part de la Commission électorale », déplore Ban Ki-moon dans une déclaration de son porte-parole rendue publique dans la soirée.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à maintenir le calme et exhorte les dirigeants politiques et les institutions de l'État à se montrer la hauteur de leurs responsabilités, à respecter le processus démocratique et à participer à une élection crédible, pacifique et inclusive dès que possible, pour qu'un nouveau président puisse être inauguré le 11 novembre, conformément à la Constitution. »

Les aspirations et la volonté du peuple des Maldives sont reflétées par le taux de participation, de 88%, lors de l'élection du 7 septembre, ajoute le porte-parole. Le Secrétaire général est fermement convaincu qu'il n'est pas possible de s'opposer à la volonté légitime du peuple.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Maldives : Ban prend acte de la décision de la Cour suprême d'organiser de nouvelles élections présidentielles

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a pris acte mardi de la décision de la Cour suprême des Maldives d'ordonner de nouvelles élections présidentielles, qui devront être fixées par un calendrier électoral.