Le Secrétaire général condamne les attaques contre les civils en République centrafricaine

6 octobre 2013

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exprimé dimanche sa vive préoccupation concernant l'insécurité et la dégradation de la situation sécuritaire en République centrafricaine.

« Le Secrétaire général est particulièrement préoccupé concernant la multiplication des attaques ciblées contre des communautés musulmanes et les chrétiennes, dont les plus récents incidents dans les régions de Bossangoa et Bossembele », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

« Il condamne fermement ces attaques, qui risquent d'aggraver davantage la crise dans le pays », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a appelé toutes les parties prenantes, et notamment les ex-combattants de la Seleka et les membres des groupes d'auto-défense, à s'abstenir de toute acte de violence contre les populations civiles, et à respecter les droits de l'homme.

« M. Ban rappelle les autorités nationales de leur responsabilité de traduire les auteurs de violence en justice et de protéger tous les Centrafricains contre les abus », a souligné le porte-parole.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU s'alarme d'une aggravation de la crise humanitaire en République centrafricaine

Des agences humanitaires et des représentants du système des Nations unies ont exprimé mardi leurs préoccupations devant la dégradation de la situation humanitaire en République centrafricaine (RCA), où près de 400.000 personnes ont été déplacées par les affrontements, dont environ 170.000 au cours des dernières semaines.