Ban exhorte l'opposition syrienne à envoyer une délégation «unie» à la conférence de paix de Genève

29 septembre 2013

Lors d'un entretien samedi avec son Président, le Secrétaire général Ban Ki-moon a exhorté la Coalition nationale pour les forces de l'opposition syrienne à tendre la main à d'autres groupes et à envoyer une délégation unie à la conférence de paix dite de Genève II.

M. Ban s'est félicité de l'engagement que le Président Ahmad al-Jarba a pris d'envoyer une délégation à la conférence, qui devrait se tenir à la mi-novembre à Genève, afin de trouver une solution politique au conflit qui dure depuis mars 2011 en Syrie.

M. Ban « a invité la Coalition nationale à entrer en contact avec d'autres autres groupes d'opposition et à s'entendre sur le choix d'un représentant et d'une délégation unie », indique une notre rendue publique samedi dans la soirée par le porte-parole de M. Ban.

Lors de sa rencontre avec le Président de la Coalition, le Secrétaire général a également souligné « l'importance primordiale de se lancer dans un dialogue sérieux dès que possible, ainsi que la nécessité de veiller à la reddition de comptes pour les crimes de guerre ».

Le conflit en Syrie a fait plus de 100.000 victimes, contraint à la fuite dans les pays voisins plus de deux millions de personnes et déplacé quatre millions d'autres à l'intérieur des frontières. Lors de l'entrevue d'aujourd'hui, M. Ban a attiré l'attention sur les souffrances du peuple syrien, mais aussi les difficultés que rencontrent les pays voisins qui accueillent des réfugiés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité trouve un accord pour éliminer les armes chimiques de Syrie et approuve un processus de paix

Cinq semaines après l'attaque chimique qui a fait des centaines de victimes civiles en Syrie, le Conseil de sécurité a appelé vendredi soir à l'élimination de l'arsenal chimique de ce pays, tout en approuvant un plan diplomatique pour des négociations de paix menées par les Syriens eux-mêmes.