La Procureur de la CPI se félicite des inculpations de plusieurs responsables présumés de violences en Guinée

27 septembre 2013

Une enquête nationale concernant les événements du 28 septembre 2009 en Guinée suit son cours et « plusieurs personnes susceptibles de compter parmi les principaux responsables des crimes commis ont déjà été inculpées », a annoncé vendredi la Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda.

Dans une déclaration faite à la veille des élections législatives guinéennes, reflétant les efforts de son Bureau pour encourager des procédures judiciaires à l'échelle nationale, Mme Bensouda a exprimé le souhait que justice soit rendue aux victimes de ces évènements « dans les meilleurs délais possibles ».

Le 28 septembre marquera en effet le quatrième anniversaire des évènements tragiques qui se sont produits au stade national de Conakry, « au cours desquels de graves crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale ont été commis à l'encontre de la population civile ».

Ce jour-là, un meeting politique organisé par un rassemblement de l'opposition politique, au Stade du 28 septembre, tourne au bain de sang : des centaines de personnes sont tuées par des hommes en uniforme, tandis que des violences inouïes, notamment sexuelles, sont perpétrées contre des femmes.

Depuis, le Bureau du Procureur s'est rendu à Conakry à plusieurs reprises afin de s'informer de l'évolution de l'enquête menée par les autorités guinéennes, conformément à sa volonté d'encourager la complémentarité entre la compétence de la CPI et celle des juridictions nationales.

« Dans le même temps, mon Bureau souhaite ardemment que les évènements dramatiques du 28 septembre 2009 ne se reproduisent jamais. À l'approche de ces élections tant attendues, la tension est palpable dans les rues de Conakry et dans le reste du pays. Dans ce contexte, les appels au calme et à la retenue lancés par les responsables politiques, toutes tendances confondues, sont particulièrement bienvenus. »

Les élections législatives de demain ont été reportées à plusieurs reprises.

Rappelant que quiconque s'employant « à instiller la violence, à ordonner, solliciter, encourager ou à contribuer de toute autre manière à la commission de crimes relevant de sa compétence s'expose à des poursuites devant la Cour pénale internationale », Fatou Bensouda a ajouté : « Il n'y aura pas d'impunité pour les crimes internationaux commis en Guinée. »

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée : la Commission de consolidation de la paix note les progrès accomplis à la veille des élections législatives

À la veille des élections législatives guinéennes du 24 septembre 2013, la Formation Guinée de la Commission de consolidation de la paix (CCP) se félicite des avancées importantes réalisées par ce pays sur la voie de la consolidation de la démocratie, de la stabilité et de la paix.