Une mission de l'UNESCO confirme le pillage du musée de Mallawi en Egypte

18 septembre 2013

Une mission d'experts de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) qui s'est rendue en Egypte du 11 au 16 septembre a confirmé mercredi que pratiquement toutes les collections du musée national de Mallawi à Minya, en Haute-Égypte, ont été pillées au cours des troubles survenus en août.

Organisée par le Ministère égyptien des Antiquités et les autorités locales, la mission a permis d'établir que les bâtiments n'ont pas subi de dommages importants. En revanche, 600 objets sur les 1080 que comptent les collections du musée ont disparu.

Les experts se sont également rendus sur d'autres sites culturels endommagés au cours des troubles récents, notamment trois églises importantes sur le plan historique, dont l'Eglise évangélique de Minya, le monastère Amir Tadros de Fayoum et l'École des sœurs franciscaines de Beni Suef.

D'autres églises importantes n'ont pu être visitées pour des raisons de sécurité.

La mission a eu lieu suite à la déclaration, en date du 18 août, de la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, au sujet du pillage du musée de Mallawi. Elle s'engageait à prêter l'assistance technique de l'Organisation et à mobiliser les organisations partenaires afin de réparer les dégâts causés au patrimoine culturel du pays.

Les membres de la mission se sont entretenus avec le Ministre égyptien des Antiquités, le Pr. Mohamed Ibrahim, le Directeur du département des musées, le Dr. Ahmed Sharaf, ainsi qu'avec d'autres responsables chargés du patrimoine culturel.

Les experts ont visité d'autres sites et monuments à la demande du ministère égyptien des Antiquités et du ministère de la Culture, notamment la villa belle époque Casdagli au Caire. Ils ont pu constater que la construction était saine malgré quelques dégâts superficiels causés en février 2013.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne le meurtre de trois journalistes en Égypte et appelle les autorités à mener des enquêtes

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a dénoncé lundi la mort du journaliste Ahmed Abdel Gawad et du photographe Mosab Al-Shami, survenus au Caire le 14 août ainsi que du journaliste Tamer Abdel Raouf, tué le 19 août à Damanhur, au nord du pays et demande qu'une enquête soit menée pour déterminer les circonstances exactes de ces trois décès.